Master 2 Etudes Européennes et Internationales

Découvrez nos formations

 

Master 1 Etudes Européennes et Internationales

Pour plus d'informations

Communication de la Commission européenne du 24 juin 2009 sur le renforcement de la sécurité chimique, biologique, radiologique et nucléaire dans l'Union européenne – un plan d'action de l'UE dans le domaine CBRN

 

Communication de la Commission européenne du 24 juin 2009 sur le renforcement de la sécurité chimique, biologique, radiologique et nucléaire dans l'Union européenne – un plan d'action de l'UE dans le domaine CBRN

 

ANNEXE 1 Le plan d'action de l'UE dans le domaine CBRN[1]

 

1. Prévention......................................................................................................................................................................................... 4

Objectif 1: dresser des listes communautaires de matières CBRN et définir des approches de la sécurité fondées sur l'analyse des risques........................................................................................................................................................................................ 4

Objectif 2: renforcer la sécurité pour les matières et les installations CBRN à haut risque........................................................................................................................................................................................ 6

Objectif 3: renforcer les contrôles sur les matières CBRN à haut risque...................................................................................................................................................................................... 13

Objectif 4: contribuer au développement d'une culture de haute sécurité chez le personnel...................................................................................................................................................................................... 17

Objectif 5: améliorer la détection et le signalement des transactions et des comportements suspects...................................................................................................................................................................................... 19

Objectif 6: accroître la sécurité des transports...................................................................................................................................................................................... 20

Objectif 7: améliorer les échanges d’informations...................................................................................................................................................................................... 23

Objectif 8: renforcer le régime applicable aux importations et aux exportations...................................................................................................................................................................................... 26

Objectif 9: renforcer la coopération sur la sécurité des matières nucléaires...................................................................................................................................................................................... 28

 

2. DÉTECTION...................................................................................................................................................................................... 29

 

Objectif 1: établir une approche fondée sur des scénarios/modèles pour identifier les priorités de la détection...................................................................................................................................................................................... 29

Objectif 2: élaborer des normes de détection minimales...................................................................................................................................................................................... 32

Objectif 3: mettre en place des procédures d'essais en laboratoire et en vraie grandeur et de certification des systèmes de détection des matières CBRN dans l'UE...................................................................................................................................................................................... 34

Objectif 4: recenser les bonnes pratiques dans le domaine de la détection des matières CBRN, de la sensibilisation et de la formation...................................................................................................................................................................................... 36

Objectif 5: améliorer l'échange d'informations et renforcer la surveillance des rayonnements aux fins de la sécurité...................................................................................................................................................................................... 39

 

3. PRÉPARATION ET RÉACTION...................................................................................................................................................................................... 40

 

Objectif 1: améliorer la planification des interventions d'urgence...................................................................................................................................................................................... 40

Objectif 2: renforcer la capacité de mise en œuvre de contre-mesures...................................................................................................................................................................................... 43

Objectif 3: améliorer les flux d'information intérieurs et internationaux en cas de situations d'urgence CBRN...................................................................................................................................................................................... 47

Objectif 4: mettre au point de meilleurs outils de modélisation et renforcer la capacité de décontamination...................................................................................................................................................................................... 50

Objectif 5: améliorer la capacité de réaliser des enquêtes criminelles...................................................................................................................................................................................... 52

 

4. ACTIONS CONCERNANT LA PRÉVENTION, LA DÉTECTION ET LA RÉACTION DANS LE DOMAINE CBRN...................................................................................................................................................................................... 54

 

Objectif 1: renforcer la coopération internationale...................................................................................................................................................................................... 54

Objectif 2: améliorer la communication avec le public...................................................................................................................................................................................... 55

Objectif 3: élaborer de meilleurs outils d'information pour la sécurité CBRN...................................................................................................................................................................................... 57

Objectif 4: améliorer la formation...................................................................................................................................................................................... 59

Objectif 5: renforcer la sécurité en relation avec le personnel...................................................................................................................................................................................... 62

Objectif 6: renforcer la recherche et fixer des priorités de recherche...................................................................................................................................................................................... 65

Objectif 7: veiller à l'incrimination des actes mettant en jeu des matières CBRN...................................................................................................................................................................................... 70

 

1. Prévention

 

Actions horizontales (H)

Domaine chimique (C) || Domaine biologique (B) || Domaine radiologique et nucléaire (RN)

 

Objectif 1: DRESSER DES LISTES COMMUNAUTAIRES DE MATIÈres CBRN et définir des approches de la sécurité fondées sur l'analyse des risques

 

Action H.1 Les États membres et la Commission devraient établir et mettre régulièrement à jour des listes communautaires des éléments suivants: · agents chimiques à haut risque; · agents biologiques et toxines à haut risque; · sources radioactives à haut risque; particulièrement préoccupants pour la sécurité. Ces listes devraient être établies sur la base d'une analyse des risques et tenir compte des listes analogues existantes. Ce processus devrait comprendre les étapes suivantes: · recensement et analyse des matières CBRN à prendre en considération; · évaluation des possibilités de leur utilisation à des fins criminelles; · sélection des matières les plus dangereuses sous l'angle de leur utilisation potentielle à des fins criminelles; · évaluation de leur vulnérabilité au vol/à la perte (facilité de se les procurer); · définition des mesures préventives envisageables: physiques / techniques et administratives; · réalisation d'une étude coût/bénéfice sur ces mesures préventives. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2010 Recommandations de la task force n° 1, 82, 83 et 167

Action H.2 La Commission devrait: · établir des forums de dialogue au niveau de l'UE entre les autorités compétentes dans le domaine de la gestion des risques CBRN, afin de tenir pleinement compte des menaces transfrontières dans les processus de planification nationaux et de l'UE. Cela devrait permettre de parvenir, entre les États membres et avec la Commission, à une interprétation commune des risques auxquels toute l'UE est confrontée; · faciliter les échanges de meilleures pratiques concernant la gestion des risques CBRN, en organisant des réunions au niveau régional ou de l'UE et en concentrant les financements sur l'élaboration, l'identification et la mise en œuvre de méthodes appropriées. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 2, 88, 168 et 169

 

Objectif 2: renforcer la sécurité EN CE QUI CONCERNE les matières et les installations CBRN à haut risque

 

Action H.3 Les États membres et la Commission devraient définir des critères pour l'évaluation des dispositions de sécurité dans les installations CBRN à haut risque. Le résultat de ces travaux devrait revêtir la forme d'un document présentant les bonnes pratiques. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandations de la task force n° 41, 99 et 173

Action C.1 Les États membres devraient veiller à ce que les autorités compétentes engagent un dialogue avec les responsables de la sécurité sur les sites concernés et conseillent les exploitants sur les niveaux de sécurité nécessaires. Les États membres devraient encourager la mise en place de relations de confiance entre les responsables de la sécurité et leurs homologues des services répressifs. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 39 || Action B.1 La Commission devrait aider les États membres aux fins de la bonne application des procédures au niveau «des bancs d'essai en laboratoire» et du développement de mécanismes pour l'évaluation et le suivi de cette application. Acteurs: Commission et EM Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 89 || Action RN.1 Les États membres devraient veiller à ce que les services répressifs tiennent les exploitants d'installations comportant des sources radioactives à haut risque informés des menaces potentielles, selon le principe du besoin d'en connaître. En l'absence de système à cet effet, chaque État membre devrait étudier la possibilité de mettre en place un mécanisme de communication afin d'assurer un transfert rapide des informations relatives à la sécurité vers les responsables de la sécurité d'installations où sont manipulées des sources radioactives à haut risque. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 172

Action C.2 Les États membres devraient veiller à ce que des plans de sécurité et/ou des systèmes de gestion de la sécurité soient en place dans les installations chimiques à haut risque. Les plans de sécurité devraient prévoir des niveaux modulés de sécurité en fonction de l'ampleur de la menace. Les autorités des États membres devraient être associées à l'évaluation visant à déterminer si ces plans de sécurité établissent le niveau nécessaire d'exigences de protection. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 34 || Action B.2 Les États membres devraient instaurer: · un registre sécurisé, auquel les services répressifs pourraient accéder, des installations de chaque État membre qui possèdent des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et des toxines à haut risque; · un processus de vérification et, si nécessaire, de renforcement des dispositifs de sécurité des installations, notamment dans les laboratoires de diagnostic qui manipulent et stockent des agents biologiques et des toxines à haut risque figurant sur la liste de l'UE; · un mécanisme, dans les installations qui stockent des agents biologiques et des toxines figurant sur la liste biosécuritaire de l'UE, pour le réexamen périodique des besoins de détention de ces agents biologiques et toxines, parallèlement à la tenue d'un registre fiable des matières stockées. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: à partir de 2010-2014 Recommandations de la task force n° 98, 100 et 104 || Action RN.2 Les États membres et la Commission devraient analyser les éventuelles lacunes et proposer au besoin des solutions concernant les exigences de sécurité applicables aux installations dans lesquelles certaines sources à haut risque sont fabriquées et/ou éliminées (et qui se situent en dehors d'installations nucléaires). Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 171

Action C.3 Les États membres devraient: · veiller à ce que les responsabilités de l'exploitant et de l'État eu égard à la sécurité des installations soient clairement définies; · veiller à ce que les services répressifs locaux possèdent des informations sur les installations chimiques à haut risque dans leur zone. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 35 et 38 || Action B.3 La Commission et les États membres devraient appuyer: · un processus permettant d'éviter que des installations (cliniques, diagnostiques, universitaires, etc.) conservent sans nécessité des échantillons cliniques contenant des substances qui figurent sur la liste communautaire des agents biologiques et des toxines à haut risque; · le recensement et le développement de bonnes pratiques concernant la manipulation d'échantillons cliniques contenant des substances qui figurent sur la liste communautaire des agents biologiques et des toxines à haut risque; · les progrès dans la constitution de réseaux de collaboration entre installations qui travaillent sur des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et toxines à haut risque, tout en tenant compte des réseaux existants. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2010-2014 Recommandations de la task force n° 102 et 103 || Action RN.3 Les États membres et la Commission devraient réaliser une analyse de la faisabilité d'une mise en relation des exigences de vérification des références et d'habilitation du personnel avec les systèmes d'octroi de licences existants pour autoriser la manipulation de sources radioactives à haut risque. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 173

Action C.4 Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que l'industrie chimique élabore et mette en œuvre le volet «sécurité» du programme Responsible Care. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 32 || Action B.4 La Commission et les États membres devraient veiller à la réalisation des points suivants: · une vue d'ensemble complète des normes en vigueur et de leur pertinence pour la biosécurité et la biosûreté; · les installations qui possèdent des substances figurant sur la liste des agents biologiques et toxines à haut risque appliquent, selon le cas, l'accord d'atelier du CEN CWA 15793, les lignes directrices concernant la sécurité biologique en laboratoire de l'OMS ou les normes nationales équivalentes; · les normes appropriées sont appliquées dans le cadre d'un processus national d'autorisation ou d'accréditation ou comme condition d'octroi d'une licence autorisant le travail avec des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et toxines à haut risque. Il convient également d'assurer un contrôle régulier du respect et de la mise en œuvre de ces normes. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 117 à 120 ||

Action C.5 Les États membres et la Commission devraient définir, concernant la sécurité des installations chimiques, une approche de haut niveau qui soit fondée sur des analyses de risque au niveau national, fixe des objectifs clés et prévoie les mesures à prendre afin d'accroître la sécurité. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 37 || ||

Action C.6 Les États membres et la Commission devraient encourager les entreprises à remplacer partout où cela est possible les substances chimiques à haut risque par des produits de substitution appropriés à profil de risque plus faible. Il convient d'étudier également à cet égard, en étroite coordination avec les autorités nationales compétentes pour les produits chimiques, la possibilité d'appliquer le cadre REACH ou une législation distincte plus spécifique. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 3 || ||

Action C.7 La Commission devrait rassembler les autorités de sécurité des États membres afin de recenser les bonnes pratiques concernant la sécurité des installations chimiques à haut risque. Sur la base de ces travaux, la Commission devrait élaborer un document de bonnes pratiques abordant des questions telles que: · la responsabilité d'une autorité en relation avec l'évaluation des mesures de sécurité en place pour divers types de matières; · l'instauration de divers niveaux pour les mesures de sécurité, en fonction du risque associé à certains agents chimiques, du volume de certaines matières ou de certaines combinaisons de matières. Ces mesures de sécurité devraient notamment comporter: des vérifications d'antécédents pour le personnel, des mesures de sécurité physique et de sécurité des informations. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011 Recommandation de la task force n° 33 || ||

Action C.8 La Commission devrait lancer des études sur: · la pertinence des dispositions de sécurité existantes pour renforcer la sûreté; · les exigences en matière de formation pour les organismes d'inspection et les services répressifs, de façon qu'ils possèdent le plus haut niveau d'expertise possible en matière de sécurité. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2011 Recommandations de la task force n° 36 et 40 || ||

Action C.9 La Commission devrait accélérer ses travaux à l'appui du renforcement de la protection des systèmes SCADA contre les cyberattaques. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2011 Recommandation de la task force n° 42 || ||

 

Objectif 3: renforceR les contrôles SUR les matières CBRN à haut risque

 

Action C.10 Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que, si tel n'est pas encore le cas, l'industrie chimique garantisse, en exécution des obligations internationales, que les produits chimiques et les équipements à haut risque ne sont livrés qu'à des utilisateurs légitimes. Il y a lieu à cet égard de mettre en place un système d'agrément des clients proportionné au risque et d'un coût acceptable. Les risques associés au commerce des produits chimiques sur internet devraient être étudiés de manière plus approfondie. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010-2012 Recommandation de la task force n° 4 || || Action RN.4 Les États membres devraient veiller à ce que les registres nationaux des sources contiennent des informations complètes sur toutes les sources à haut risque et leurs détenteurs. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: 2010-2015 Recommandation de la task force n° 170

Action C.11 Les États membres et la Commission devraient évaluer les bénéfices de l'instauration d'un système de licences pour certains produits chimiques à haut risque (en particulier certains précurseurs d'agents de guerre chimique) analogue à celui applicable à certaines substances classifiées dans le cadre du règlement relatif aux précurseurs de drogues, et si nécessaire, envisager l'instauration d'un tel système. Pour les produits chimiques relevant de la CAC et du groupe d'Australie, le système de licences de la CAC devrait être considéré comme un système permettant d'atteindre une partie, voire la totalité, des objectifs fixés. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 5 || || Action RN.5 Les États membres devraient lancer des programmes de récupération des sources à haut risque inutilisées. Le lancement d'un programme de récupération des sources pourrait être couplé à la création d'un système d'échange de sources entre les États membres, afin que les sources récupérées puissent être mises à la disposition des États qui en ont besoin (plutôt que d'en fabriquer de nouvelles). Acteurs: EM Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 178

Action C.12 La Commission devrait réaliser une étude de faisabilité concernant l'utilisation du mécanisme de documentation des livraisons afin de mieux comprendre et suivre la chaîne d'approvisionnement (lien éventuel avec les procédures de traçabilité). Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 9 || || Action RN.6 Les États membres et la Commission devraient évaluer le potentiel et les modalités d'instauration de systèmes de suivi des sources à haut risque (tels que des systèmes sur internet accessibles aux utilisateurs ou l'étiquetage électronique des sources.) Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 174

Action C.13 La Commission devrait lancer une étude concernant la facilité d'accès du grand public à certains produits chimiques à haut risque et les lacunes potentielles sous l'angle de la sécurité dans la chaîne d'approvisionnement. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 10 || || Action RN.7 Les États membres et la Commission devraient recenser et échanger les bonnes pratiques pour les installations commerciales, de soins de santé et de recherche qui possèdent des sources radioactives, afin que le personnel et son système de suivi fassent l'objet d'une évaluation régulière. Acteurs: EM et Commission Période de mise en œuvre: 2010-2015 Recommandation de la task force n° 187

|| || Action RN.8 La Commission devrait lancer des études sur l'origine et les conséquences de la perte de contrôle de sources radioactives, sur la situation actuelle des sources utilisées et inutilisées dans l'UE et sur les schémas de transport pour les utilisations légales des sources radioactives. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2015 Recommandation de la task force n° 176

|| || Action RN.9 La Commission devrait faciliter l'échange d'expérience sur les stratégies fructueuses de détection et de récupération des sources orphelines (article 9 de la directive HASS - sur les sources radioactives scellées de haute activité et les sources orphelines). Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2015 Recommandation de la task force n° 177

|| || Action RN.10 Europol devrait analyser les pertes, vols et autres activités criminelles liées aux sources à haut risque dans l'UE. Cette analyse devrait tenir dûment compte de la nature de ces incidents particuliers ainsi que de celle des sources en cause, y compris les sources orphelines. Elle pourrait être menée en coopération avec l'AIEA, Interpol et d'autres autorités compétentes. Elle devrait être mise à la disposition des autorités nationales compétentes et régulièrement mise à jour. Acteurs: Europol/EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 199

 

Objectif 4: CONTRIBUER AU Développement d'une culture de haute sécurité chez le personnel

 

Action H.4 Les États membres et la Commission devraient recenser, développer et diffuser les bonnes pratiques en matière de formation et d'éducation à la sécurité pour les personnes qui travaillent sur des matières CBRN à haut risque, en manipulent ou y ont accès. Il convient également d'étudier la possibilité d'élaborer des lignes directrices communautaires concernant les exigences minimales de formation à la sécurité applicables à ces personnes, sur la base de l'expérience nationale dans toute l'UE-27. Cela pourrait être réalisé dans le cadre d'un examen par les pairs où des experts des États membres se rendraient mutuellement visite en vue de tirer les leçons de leurs expériences respectives et d'échanger les meilleures pratiques dans des domaines spécifiques. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 26 et 189

Action H.5 Les États membres devraient élaborer et mettre en œuvre des programmes de formation spécifiques à l'intention du personnel de sociétés privées de sécurité (en particulier les personnes affectées à la garde de matières CBRN spécifiques à haut risque). Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE/sociétés privées de sécurité Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 29 et 190

Action C.14 Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que l'industrie chimique élabore et adopte des codes de conduite pour la sensibilisation aux questions liées à la sécurité. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 30 || Action B.5 La Commission et les États membres encourageront les associations professionnelles et les autres associations spécialisées dans les questions biologiques à élaborer et adopter des codes de conduite à l'intention de leurs membres. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 95 ||

Action C.15 Les États membres devraient organiser une formation spécifique à la sécurité pour les personnels de l'industrie et de la recherche travaillant dans des installations où des produits chimiques à haut risque sont présents. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 27 || Action B.6 Les États membres et la Commission devraient définir des exigences pour les responsables de la biosécurité (rôles, compétences et formation). Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 121 || Action RN.11 Les États membres et la Commission devraient lancer, en association avec les acteurs de la recherche, des actions de sensibilisation à la sécurité et faciliter l'échange de bonnes pratiques de gestion des menaces. Il convient de prêter une attention particulière aux exigences de vérification des antécédents pour les chercheurs/étudiants invités. Ces travaux devraient aboutir à l'acquisition d'une culture de sécurité plus solide dans le secteur de la recherche. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 207

 

Objectif 5: Améliorer la détection et lE SIGNALEMENT des transactions et des comportements SUSPECTS

 

Action H.6 Les États membres et la Commission devraient: · recenser et échanger les meilleures pratiques de signalement des transactions suspectes en relation avec les matières CBRN à haut risque utilisées par les entités publiques et privées à l'intérieur de l'UE (par exemple secteur industriel, secteur médical, recherche); · fixer les modalités de signalement des pertes ou des transactions suspectes tout en sensibilisant davantage les parties prenantes à la question des transactions suspectes et en les encourageant à signaler ces transactions aux services répressifs. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 7, 96 -97 et 195

Action H.7 Les États membres et la Commission devraient élaborer, à l'intention de l'industrie, du secteur médical et des chercheurs, des lignes directrices définissant des critères concernant les types de comportement, en relation avec des transactions, de nature à éveiller les soupçons. Les autorités des États membres devraient donner des orientations aux parties prenantes sur ce qui constitue une transaction suspecte. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 6 et 196

 

Objectif 6: accroître la sécurité des transports

 

Action H.8 La Commission devrait organiser des ateliers sur la sécurité des transports en relation avec les matières CBRN. Ces ateliers devraient rassembler des experts du secteur du transport, des services de sécurité et des services répressifs. Ils devraient aborder les points suivants: · analyse en vue de déterminer si les règles en vigueur dans le domaine de la sécurité des transports couvrent pleinement la totalité des matières CBRN; · recensement et échange des bonnes pratiques dans les États membres en ce qui concerne le transport de matières CBRN (par exemple limites quantitatives par transport ou systèmes de suivi); · identification et échange de bonnes pratiques en termes de suivi des matières CBRN; · exigences pour le développement de systèmes assurant la traçabilité des matières CBRN lors de leur transport; · recensement et échange de bonnes pratiques concernant la mise en œuvre des exigences actuelles découlant de l'accord ADR (et des accords RID et ADN) et du code IMDG (classe 7 – matières radioactives), telles que l'élaboration de plans de sécurité. · détermination des exigences de sécurité à appliquer aux entreprises de logistique; · étude de la possibilité d'établir un système de notification pour le transport international de matières CBRN à haut risque; · étude de la faisabilité et du rapport coûts/bénéfices de l'instauration d'une exigence selon laquelle seuls des transporteurs agréés seraient chargés du transport de matières CBRN à haut risque. Ces transporteurs agréés seraient tenus d'appliquer une série convenue d'exigences minimales de sécurité; · analyse des éventuelles incidences négatives de l'application d'exigences strictes aux transporteurs de substances à haut risque et examen des solutions potentielles. Ces travaux devraient s'inscrire dans des processus existants, tels que les activités du groupe de travail ad hoc de la CEE-ONU. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandations de la task force n° 43, 115 et 180

Action H.9 Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que les liens entre les services répressifs et les transporteurs de matières CBRN soient renforcés. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandations de la task force n° 44 et 110

Action H.10 Les États membres devraient veiller à ce que la formation du personnel de transport en ce qui concerne les exigences légales de sécurité des matières CBRN soit améliorée le cas échéant. Il convient d'organiser des exercices réguliers concernant la sécurité du transport. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandations de la task force n° 116 et 179

|| Action B.7 La Commission et les États membres devraient lancer la création d'une capacité et d'un mécanisme, à l'échelon de l'UE, permettant un transport rapide et sûr d'échantillons biologiques, conformément à la réglementation internationale, tant à l'intérieur qu'à destination de l'UE. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010-2014 Recommandation de la task force n° 142 || Action RN.12 Les États membres et la Commission devraient évaluer la faisabilité et les coûts/bénéfices potentiels de la création d'un système électronique de contrôle des transferts transfrontières de sources radioactives à haut risque. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 181

|| || Action RN.13 La Commission devrait lancer une étude visant à déterminer si (et selon quelles modalités) toutes les sources radioactives, et plus particulièrement celles considérées comme à haut risque, sont couvertes par la législation en vigueur dans le domaine des transports. Il convient d'évaluer ensuite, sur la base des résultats de cette analyse, la nécessité d'adopter de nouvelles règles de transport en relation avec les sources à haut risque. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2011-2015 Recommandation de la task force n° 182

 

Objectif 7: Améliorer les échanges d’informations

 

Action H.11 Les États membres devraient déterminer s'il existe des difficultés potentielles dans le flux horizontal et vertical d'informations entre les entités traitant des matières CBRN à haut risque tant au niveau national qu'entre les États membres. Chaque État membre devrait vérifier que les titulaires de licences reçoivent les informations nécessaires, selon la règle du besoin d'en connaître, en ce qui concerne l'évolution des niveaux de menace. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandations de la task force n° 13 et 193

Action H.12 Les États membres devraient veiller à ce que chaque maillon de la chaîne d'approvisionnement informe sans délai l'autorité nationale compétente de tout vol ou perte de matières CBRN à haut risque. Les autorités nationales compétentes devraient informer sans délai les services répressifs chargés de la collecte de ces informations et de la réaction correspondante lorsque cette information n'a pas encore été donnée par le maillon concerné de la chaîne d'approvisionnement. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2011-2012 Recommandations de la task force n° 17 et 197

Action H.13 Les États membres devraient veiller à assurer un échange intensif d'informations entre les différents acteurs au moyen d'un mécanisme de notification clairement établi qui permette à tous d'informer les autorités compétentes en cas de perte ou de vol de matières CBRN à haut risque ou de transaction suspecte. Les responsables de la sécurité des installations devraient à tout le moins connaître les coordonnées des services répressifs compétents au niveau local. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2012 Recommandations de la task force n° 18 et 198

Action C.16 Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que les autorités publiques fournissent, en tant que de besoin, les informations de sécurité appropriées à toute la chaîne d'approvisionnement en agents chimiques à haut risque, aux premiers intervenants (police, pompiers, services médicaux autres services spéciaux selon le cas) et aux établissements d'enseignement afin de concentrer l'attention sur les questions les plus préoccupantes. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2012 Recommandation de la task force n° 14 || || Action RN.14 Les États membres et la Commission devraient apporter leur appui à la base de données de l'AIEA sur le trafic illicite en vue d'assurer l'accessibilité en temps réel de cette base pour les services répressifs, en veillant à la meilleure qualité possible des données placées dans la base. Le renforcement de la coopération de l'UE dans ce domaine devrait assurer que toutes les pertes et récupérations de sources radioactives soient signalées. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 205

Action C.17 Les États membres et la Commission devraient étudier la possibilité de mettre en place un mécanisme d'alerte afin d'assurer un transfert rapide des informations relatives à la sécurité aux responsables de la sécurité dans les installations où des substance chimiques à haut risque sont présentes. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2011-2012 Recommandation de la task force n° 15 || || Action RN.15 La Commission devrait déterminer si les systèmes existants, en particulier la base de données de l'AIEA sur le trafic illicite (ITDB), apportent des informations suffisantes aux services répressifs. Europol devrait être étroitement associé à cette analyse. Si l'analyse aboutit à mettre en lumière des lacunes, d'autres études de faisabilité pourraient être réalisées concernant la création d'une base de données complémentaires de l'UE sur les incidents liés au trafic illicite. Acteurs: Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 204

 

Objectif 8: Renforcer Le régime applicable AUX IMPORTATIONS ET AUX EXPORTATIONS

 

|| || Action RN.16 La Commission devrait évaluer la nécessité d'une action sur les règles d'importation/exportation en relation avec les sources à haut risque non couvertes par la directive HASS. Acteurs: Commission/EM Période de mise en œuvre: 2012 Recommandation de la task force n° 183

|| || Action RN.17 La Commission devrait évaluer dans quelle mesure le code de conduite et les orientations de l'AIEA couvrent les exportations et importations de toutes les sources radioactives à haut risque et comment ces documents sont mis en œuvre dans les États membres de l'UE. Acteurs: Commission/EM Période de mise en œuvre: 2012 Recommandation de la task force n° 184

|| || Action RN.18 La Commission devrait examiner la nécessité et la faisabilité de l'établissement de critères communautaires pour l'autorisation des importations et des exportations au départ et à destination des pays tiers, à la suite d'une évaluation des modalités de mise en œuvre, dans les États membres, des orientations de l'AIEA sur les importations et les exportations de sources radioactives. Acteurs: Commission/EM Période de mise en œuvre: 2010-2012 Recommandation de la task force n° 185

 

|| || Objectif 9: RENFORCER LA COOPÉRATION SUR LA SÉCURITÉ DES MATIÈRES NUCLÉAIRES

 

|| || Action RN.19 Les États membres et la Commission devraient avancer dans le processus de ratification, par les États membres et la Communauté, de l'amendement de la convention sur la protection physique des matières nucléaires. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 215

|| || Action RN.20 Les États membres et la Commission devraient faciliter la discussion entre les autorités de régulation, les spécialistes de la sécurité et les experts en évaluation des performances, tant dans les États membres qu'au sein de l'AIEA, afin d'examiner l'état d'avancement de la mise en œuvre de la convention modifiée et de recenser et échanger les bonnes pratiques en matière de protection physique. Il convient de continuer à mettre à profit les forums existants. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 216

 

2. Détection

 

Actions horizontales (H)

Domaine chimique || Domaine biologique || Domaine radiologique et nucléaire (RN)

Objectif 1: Établir une approche fondée sur des scénarios/MODÈLES pour identifier les priorités de la détection

Action H.14 Les États membres et la Commission devraient élaborer des scénarios au niveau de l'UE (comportant des événements à incidences transfrontières) sur la base de l'expérience nationale tout en utilisant le mécanisme de la «boîte noire». Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 45, 127 et 217

Action H.15 Les États membres devraient renforcer et soutenir: · l'échange de méthodes d'élaboration de scénarios; · la mise en réseau de détecteurs au niveau national (centralisation de l'analyse des données de détection); · l'échange d'informations et de données relatives aux grandes tendances observées dans les événements détectés; · l'échange et la coordination d'informations sur les exercices, entre États membres et avec les autres parties prenantes le cas échéant. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 46, 133, 218, 222 et 223

Action H.16 Les États membres et la Commission devraient mettre sur pied un mécanisme d'échange d'informations entre les États membres sur l'élaboration de scénarios liés à la détection. La Commission devrait dresser un inventaire des activités des États membres dans ce domaine. La Commission facilitera, autant que nécessaire, l'échange d'informations entre les États membres qui le souhaitent. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 132, 219 et 221

Action H.17 Les États membres et la Commission devraient réaliser une analyse des lacunes en définissant, pour chaque scénario, les éléments nécessaires pour identifier les matières CBRN et les techniques de détection déjà disponibles. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2011 Recommandations de la task force n° 47 et 220

|| Action B.8 Les États membres et la Commission devraient élaborer des modèles de détection pour différents agents pathogènes biologiques et toxines en fonction de la distribution, des vecteurs possibles, de la dose infectieuse et de la stabilité. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2012-2014 Recommandation de la task force n° 129 ||

 

Objectif 2: Élaborer des normes de détection minimales

 

Action H.18 Les États membres et la Commission devraient élaborer des normes minimales de détection (y compris dans le contexte du contrôle aux frontières) fondées sur des scénarios pertinents et des évaluations de menaces et tirant parti des travaux existants (CEN par exemple). Il convient à cet effet de veiller à associer de manière appropriée le secteur privé à ces activités de normalisation et de prendre en considération les prescriptions légales relatives aux preuves. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2012-2014 Recommandation de la task force n° 224

|| Action B.9 Les États membres et la Commission devraient élaborer des matériaux de référence pour les agents biologiques, tant pour les échantillons cliniques qu'environnementaux (conformément aux normes internationalement reconnues) aux fins de l'assurance de la qualité de la détection. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2012 - 2014 Recommandation de la task force n° 134 ||

|| Action B.10 Les États membres et la Commission devraient fixer à l'échelon de l'UE les exigences concernant la détection, l'identification et la surveillance d'agents pathogènes et de toxines dans le contexte de la sécurité civile. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2015 Recommandation de la task force n° 148 ||

 

Objectif 3: Mettre en place des procédures d'essais en laboratoire et en vraie grandeur et de CERTIFICATION DES systèmes de détection des matières CBRN dans l'UE

 

Action H.19 Les États membres et la Commission devraient: · déterminer les exigences techniques à satisfaire pour la détection des matières CBRN, selon le domaine d'application des dispositifs en cause, et établir une documentation à ce sujet; · sur la base des installations et capacités existantes, mettre en place un système de certification au niveau de l'UE afin de déterminer si les outils et systèmes de détection satisfont aux exigences fixées; · sur la base des installations et capacités existantes, mettre en place, au niveau de l'UE, un régime d'essais en laboratoire des outils et systèmes de détection afin d'évaluer les performances et la qualité des solutions; · sur la base des installations et capacités existantes, mettre en place, au niveau de l'UE, un système d'essais en vraie grandeur afin de déterminer la qualité des outils et systèmes de détection dans des opérations sur le terrain; · échanger les bonnes pratiques, les approches et les méthodologies dans le domaine de l'assurance qualité liée à la détection des matières CBRN dans les États membres. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 49, 50, 51, 52, 135, 136-138, 225 et 226

|| Action B.11 Les États membres et la Commission devraient établir: · des séries de simulateurs d'agents biologiques aux fins d'essais sur le terrain, d'exercices pratiques et d'essais en vraie grandeur de technologies, tant au niveau national que de l'UE, le cas échéant; · des critères pour la validation de méthodes de détection des menaces pour les personnes, les animaux et les cultures. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2012 - 2014 Recommandations de la task force n° 139 et 141 ||

 

Objectif 4: Recenser les bonnes pratiques dans le domaine de la détection des matières cbrn, de la sensibilisation et de la formation

 

Action H.20 Les États membres et la Commission devraient évaluer la faisabilité de manuels communautaires sur la détection des matières CBRN à l'intention des praticiens de ce domaine (tels que les utilisateurs des dispositifs de détection), en vue de la création d'équipes communes d'enquête, ainsi que d'une liste de tâches à l'intention des premiers intervenants, sur la base des travaux déjà effectués tant à l'échelon de l'UE qu'au niveau international ou national. Ce manuel devrait être traduit dans toutes les langues officielles de l'UE. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2012-2014 Recommandations de la task force n° 54, 149 et 229

Action H.21 Les États membres et la Commission devraient renforcer et soutenir la coopération avec les laboratoires de criminalistique, ainsi que les laboratoires de référence et ceux spécialisés dans les matières CBRN. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 144

Action H.22 Les États membres et la Commission devraient : · établir un mécanisme d'échange de meilleures pratiques dans le domaine de la formation et des exercices, y compris la sensibilisation des agents de première ligne; · soutenir les projets communautaires et nationaux d'étalonnage des dispositifs de détection dans des environnements spécifiques. Il convient de renforcer la coopération et l'échange d'informations entre États membres sur ce type de projets; · soutenir l'échange de bonnes pratiques en matière de réaction à des cas de détection de matières CBRN; · échanger les bonnes pratiques concernant les méthodes et processus de détection. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2012-2014 Recommandations de la task force n° 55, 56, 57, 128, 130, 131, 227, 228 et 230

Action H.23 La Commission devrait: · lancer une étude sur les dispositifs actuellement en place pour le contrôle des matières CBRN aux frontières dans l'UE; · élaborer des lignes directrices concernant le placement optimal des équipements de détection. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2012

Action H.24 Les États membres et la Commission devraient lancer à l'échelon de l'UE le développement de capacités mobiles de détection, d'identification et d'échantillonnage. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010-2014 Recommandation de la task force n° 147

|| Action B.12 Les États membres et la Commission devraient: · renforcer et soutenir la coopération entre les laboratoires chargés, au niveau national, de traiter les agents pathogènes et toxines inconnus; · lancer et soutenir la mise en réseau des laboratoires existants de toute l'UE qui ont les compétences et les capacités requises pour se spécialiser dans les agents biologiques et toxines à haut risque. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 143 et 145-146 || Action RN.21 Les États membres et la Commission devraient élaborer un programme de formation adéquat et faisable à l'échelon de l'UE à l'intention des agents de première ligne. L'initiative de formation à la sécurité EU-SECTRA peut jouer un rôle important à cet égard. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2012-2014 Recommandation de la task force n° 231

 

Objectif 5: améliorer l'échange d'informations et renforcer la surveillance des rayonnements aux fins de la sécurité

 

Action C.18 Les États membres et la Commission devraient communiquer au secteur privé les exigences techniques applicables aux dispositifs de détection. Ils devraient s'informer des capacités disponibles et des objectifs de recherche du secteur privé. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 53 || Action B.13 Les États membres et la Commission devraient soutenir: · les projets nationaux et communautaires concernant des opérations de mesure des niveaux biologiques de base dans des zones spécifiques, et renforcer la coopération et les échanges d'informations entre États membres sur de tels projets; · l'échange de bonnes pratiques entre États membres sur les cas de détection d'une substance biologique dangereuse et les processus associés. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 150 et 151 || Action RN.22 Les États membres et la Commission devraient promouvoir et soutenir les projets, tant communautaires que nationaux, concernant la surveillance des rayonnements aux fins de la sécurité. Il convient de renforcer la coopération et l'échange d'informations entre États membres sur ce type de projets. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 233

 

3. Préparation et réaction

 

Actions horizontales (H)

Domaine chimique (C) || Domaine biologique (B) || Domaine radiologique et nucléaire (RN)

 

Objectif 1: améliorER la planification des interventions d'urgence[2]

 

Action H.25 Chaque État membre devrait intégrer les situations d'urgence CBRN dans ses plans d'interventions d'urgence (le cas échéant à la fois dans les plans nationaux et locaux). Les exigences d'investigations et d'analyses criminalistiques doivent être pleinement prises en compte dans ces plans. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 59 et 235

Action H.26 Chaque État membre devrait s'assurer que tous les opérateurs qui manipulent des matières CBRN à haut risque possèdent des plans d'intervention d'urgence. Il convient d'étudier la possibilité d'étendre au besoin à ces opérateurs l'obligation d'élaborer un plan d'intervention d'urgence. Il y a lieu de déterminer les lacunes de la réglementation en vigueur. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 61 et 238

Action H.27 Les États membres et la Commission devraient définir et exécuter régulièrement des exercices (au moins une fois par an) et des actions de formation à tous les niveaux (national, européen et international), associant et testant la coopération de toutes les organisations concernées, en particulier les premiers intervenants, les autorités sanitaires, de sécurité et judiciaires; il y a lieu de prévoir la participation du secteur privé à ces exercices. Les éventuelles investigations et analyses criminalistiques devraient faire partie de ces exercices périodiques. La Commission devrait assurer la coordination des exercices à l'échelon de l'UE. Dans le cadre du mécanisme communautaire de protection civile, des exercices de simulation devraient régulièrement porter sur des scénarios CBRN. La formation existante pour les intervenants en cas d'incidents CBRN devrait être développée afin de renforcer l'interopérabilité. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 60, 154 et 236

Action H.28 La Commission devrait lancer une étude concernant l'organisation des structures des États membres liées aux incidents CBRN. Les résultats de l'étude devraient être diffusés dans toute l'UE. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010 Recommandation de la task force n° 237

Action H.29 Chaque État membre devrait s'assurer que des plans d'intervention d'urgence existent pour les lieux publics à haut risque et les manifestations publiques à haut risque. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 239

|| Action B.14 Les États membres et la Commission devraient créer à l'échelon de l'UE un groupe de travail chargé d'étudier les aspects suivants: · l'amélioration de la coopération entre les agences intervenant en cas de crise et assurant la gestion des conséquences d'une crise, la réaction et le retour à la normale; le groupe devrait définir une liste de contrôle biospécifique énumérant les exigences applicables à la gestion des conséquences, à la réaction et au retour à la normale; · les bonnes pratiques en matière de réaction aux incidents touchant des installations qui possèdent une substance figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et toxines à haut risque. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2011- 2014 Recommandations de la task force n° 99, 101 et 157 ||

 

Objectif 2: Renforcer la capacité de mise en œuvre de contre-mesures

 

Action H.30 Des analyses supplémentaires sont nécessaires pour s'assurer que le mécanisme communautaire de protection civile permet de mobiliser en cas de besoin des capacités suffisantes. La Commission devrait par conséquent: · mettre à jour l'évaluation réalisée en 2005 sur les capacités qui peuvent être mises à disposition en cas d'attentat terroriste de grande ampleur, sur la base de scénarios CBRN spécifiques. Il convient d'adopter une approche souple évitant les collectes excessives de données et concentrant les efforts sur les types d'assistance pour lesquelles les informations disponibles en 2005 étaient insuffisantes; · étudier la nécessité de définir des types supplémentaires de modules dans le domaine CBRN et la faisabilité du prépositionnement de modules clés lors de grandes manifestations publiques afin de renforcer la résilience européenne face aux situations d'urgence CRBN; · collaborer avec les États membres pour établir des modèles et des procédures de mise en œuvre de l'article 5, paragraphe 6, de la refonte du mécanisme de protection civile en ce qui concerne les vaccins, sérums et autres aides médicales connexes. Acteurs: Commission/EM Période de mise en œuvre: 2010/2011

Action H.31 Chaque État membre devrait: · évaluer les types et l'ampleur des contre-mesures médicales requises en cas d'incident mettant en jeu des matières CBRN à haut risque; · évaluer la disponibilité des lits d'hôpitaux et des établissements hospitaliers capables d'assurer la décontamination des victimes, la disponibilité du personnel médical et paramédical, les possibilités de transport et les contremesures requises sous forme d'équipements techniques CBRN; · étudier la possibilité d'organiser des contre-mesures médicales communes transfrontières en cas d'incident; · mettre à jour l'évaluation réalisée en 2005 concernant l'assistance qui pourrait être apportée dans le cadre du mécanisme de protection civile en cas d'incidents CBRN.. Acteurs: EM avec l'assistance de la Commission Période de mise en œuvre: 2011 Recommandations de la task force n° 62, 63, 240 et 241

Action H. 32 La Commission devrait recueillir et diffuser les bonnes pratiques auprès des États membres en ce qui concerne les modalités de communication au personnel médical d'orientations concernant la gestion des urgences de grande ampleur et d'un afflux subit de patients. Acteurs: Commission/EM Période de mise en œuvre: 2011 Recommandations de la task force n° 64 et 242

|| Action B.15 Le comité de sécurité sanitaire devrait étudier les possibilités: · a) de constituer des stocks de médicaments et de vaccins contre les menaces connues d'agents biologiques et de toxines et déterminer les fournitures médicales auxiliaires à stocker (gants, masques, seringues, etc.); b) d'établir une capacité de réserve pour la production de médicaments, y compris de vaccins; c) d'établir un financement à long terme pour une plateforme technologique permettant de disposer de contre-mesures pour les agents biologiques et toxines encore inconnus (groupe de travail composé d'experts des secteurs public et privé); · d'accroître rapidement la capacité de diagnostic en situation de crise. Il convient d'envisager la participation du secteur privé au groupe de travail; · d'assurer la disponibilité d'une quantité suffisante de produits médicaux pour faire face à une éventuelle menace; · de mettre en place une approche coordonnée à l'échelle de l'UE pour l'accès à des contre-mesures médicales assurant une protection adéquate de la population de l'UE sur la base d'une évaluation du risque. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2011- 2014 Recommandations de la task force n° 158, 159, 161 et 162 ||

|| Action B.16 La Commission et les États membres devraient envisager la mise en place de mécanismes pour des procédures rapides d'homologation de médicaments et de vaccins en situation de crise et d'éventuelles dérogations à ces procédures, en tenant compte des travaux déjà réalisés. Cette évaluation devrait prendre en considération les implications pour le contrôle des exportations de biens à double usage. Acteurs: Commission/EM/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2012 Recommandation de la task force n° 160 ||

 

Objectif 3: Améliorer les flux d'information intérieurs et internationaux en cas de situations d'urgence CBRN

 

Action H.33 Les États membres devraient échanger des informations sur les plans d'urgence en cas d'incidents CBRN en associant toutes les agences concernées. Le groupe cible serait les fonctionnaires des services de santé et de police ainsi que la population civile. Ces plans devraient être conçus par des fonctionnaires des services de santé et des services répressifs en collaboration avec des experts en communication. Acteurs: Commission/EM/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 154 et 155

Action H.34 Les États membres et la Commission devraient constituer un réseau d'unités spéciales CBRN en vue de renforcer l'échange d'informations et de bonnes pratiques, d'organiser des exercices conjoints de formation et de maintenir à jour les services répressifs traitant des menaces CBRN. Acteurs: Commission/EM/Europol Période de mise en œuvre: à partir de 2010

|| || Action RN.23 Chaque État membre devrait veiller à ce que les autorités publiques communiquent à tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement en sources radioactives et en matières nucléaires, aux premiers intervenants (police, pompiers, services médicaux) et aux établissements d'enseignement les informations utiles en matière de sécurité, selon la règle du besoin d'en connaître, afin de relever le niveau de préparation. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 245

|| || Action RN.24 Les États membres et la Commission devraient envisager d'intégrer et de compléter les plateformes existantes pour l'échange international d'informations en situation d'urgence nucléaire et déterminer si elles conviennent pour tous les incidents radiologiques et nucléaires à prendre en compte (sur la base de scénarios). Un effort est à faire pour étudier les possibilités d'harmoniser les messages d'alerte qui passent par différents systèmes d'alerte rapide. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 246

|| || Action RN.25 Les États membres et la Commission devraient établir un processus d'élaboration de scénarios génériques illustrant la réaction des services répressifs face à un événement potentiel mettant en jeu des matières radioactives/nucléaires au niveau national et international. Ce processus devrait en particulier déterminer les parties qui doivent être informées dans tel ou tel cas et les seuils de déclenchement des procédures d'échange d'informations. Le processus devrait associer au moins les représentants des États membres, de la Commission et d'Europol. Acteurs: EM/Commission/Europol Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 247

 

Objectif 4: mettre au point de meilleurs outils de modélisation et renforcer la capacité de décontamination

 

Action H.35 La Commission devrait financer une évaluation des outils de modélisation existants afin de déterminer s'il est opportun d'investir dans de nouvelles recherches à ce sujet. La validation des modèles existants pourrait être réalisée par le Centre commun de recherche de la Commission (éventuellement dans le cadre du réseau européen de référence pour la protection des infrastructures critiques). Ces travaux devraient comporter l'organisation de réunions d'experts en modélisation et de personnel des services d'intervention d'urgence dans les États membres afin d'analyser les critères pratiques auxquels doivent répondre les outils de modélisation. Sur la base de cette analyse, un financement pourrait être accordé pour de nouveaux travaux visant à développer des outils de modélisation robustes, applicables aux événements mettant en jeu des substances dangereuses. La Commission devrait financer une évaluation du rôle des outils de modélisation tant pour l'élaboration de scénarios dans le cadre d'études préalables que pour des systèmes d'aide à la décision en situation d'urgence. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 71 et 250

Action H. 36 La Commission devrait faciliter l'élaboration, à l'intention des premiers intervenants, d'un guide de la réaction face aux situations d'urgence qui convienne pour les urgences CBRN dans l'Union européenne. Ce guide serait remis gratuitement aux États membres et pourrait être traduit dans toutes les langues officielles de l'UE. Il convient, dans le cadre de la préparation de ce guide, de recenser les documents et ouvrages analogues existants. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 72 et 252

Action H.37 Chaque État membre devrait réaliser une évaluation périodique des moyens disponibles pour une décontamination effective et de leur capacité à faire face à un grand nombre de victimes en relation avec des matières CBRN. Il y a lieu de communiquer à tous les États membres les solutions de décontamination existantes au niveau national. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 73 et 253

|| || Action RN.26 La Commission devrait étudier plus avant la possibilité d'utiliser les systèmes d'aide à la décision RODOS et ARGOS pour les dispersions de matières CBRN (par ex. les dispositifs de dispersion radiologique, lors d'incidents tels que l'affaire du polonium en 2006, etc.) ainsi que le développement de modèles de transport et de dispersion pour les grands bâtiments (par exemple aéroports et gares) et les réseaux de métro. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 251

 

Objectif 5: Améliorer la capacité de réaliser des enquêtes criminelles

 

Action H. 38 Chaque État membre doit veiller à ce que les premiers intervenants suivent une formation de sensibilisation à la criminalistique sur le lieu d'un attentat CBRN. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 75 et 257

Action H.39 La Commission devrait analyser les problèmes potentiels dans le transport transfrontières de matières contaminées par des substances CBRN dans le cadre d'investigations criminelles et dans les situations d'urgence en général. Acteurs: Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: 2010 Recommandations de la task force n° 77 et 259

Action H.40 Eurojust devrait formuler des recommandations sur les moyens de garantir que les preuves criminalistiques recueillies sur le lieu d'un attentat mettant en jeu des matières CBRN sont d'une qualité suffisante pour être recevables lors d'une procédure judiciaire dans les États membres de l'UE. Eurojust, Europol, le réseau européen des instituts de criminalistique, l'institut des transuraniens du CCR et d'autres organisations devraient contribuer à la définition de pratiques de laboratoire permettant d'obtenir des résultats utilisables devant les tribunaux (par exemple procédures de mesure accréditées, traçabilité de la preuve - «chain of custody»). L'échange d'expérience et de bonnes pratiques concernant le transport, la manipulation et l'analyse criminalistique de matières contaminées, dans le cadre d'investigations criminelles, devrait être favorisé. Acteurs: Eurojust Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandations de la task force n° 76 et 258

|| || Action RN.27 La Commission devrait soutenir la mise en réseau de laboratoires de criminalistique et de laboratoires équipés pour la mesure et l'analyse de matières radioactives. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2011 Recommandation de la task force n° 260

 

4. Actions concernant la prévention, la détection et la réaction dans le domaine CBRN

 

Actions horizontales (H)

Domaine chimique (C) || Domaine biologique (B) || Domaine radiologique et nucléaire (RN)

 

Objectif 1: renforcer la coopération internationale

 

Action H.41 Les États membres et la Commission devraient continuer à renforcer l'échange international de bonnes pratiques concernant la sensibilisation du personnel et la formation avec des partenaires externes. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 31 et 192

Action H.42 Les États membres et la Commission devraient, le cas échéant, échanger des informations sur leur participation à divers forums internationaux et s'efforcer de coordonner leurs positions afin d'assurer la réalisation des objectifs communs de l'UE. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: en cours Recommandation de la task force n° 206

Objectif 2: améliorer la communication avec le public

Action H.43 Les États membres et la Commission devraient régulièrement organiser des réunions des spécialistes en communication des États membres chargés des questions de sécurité (en particulier les événements mettant en jeu des matières CBRN) en vue d'encourager la diffusion des bonnes pratiques concernant les stratégies de communication. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 24, 67, 202 et 244

Action H.44 Les États membres et la Commission devraient examiner les orientations internationales existantes et incorporer les procédures existantes appropriées ou, le cas échéant, établir de nouvelles lignes directrices pour l'élaboration de stratégies de communication sur la sécurité en relation avec des incidents CBRN, qui pourraient être intégrées dans les stratégies existantes de planification des situations d'urgence et de communication, avec la participation de toutes les agences concernées. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 25, 66, 165 et 201

Action H.45 Chaque État membre devrait étudier les modalités de mise en œuvre des bonnes pratiques, en matière de relations avec le public et les médias, mises en lumière dans le cadre d'une action conjointe de la Commission, d'Europol et des États membres. Acteurs: EM/Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 65, 200 et 243

|| Action B.17 Les États membres et les organisations compétentes devraient élaborer des stratégies de sensibilisation et de communication en cas de crise pour la population à proximité d'installations qui possèdent des agents biologiques ou des toxines à haut risque. Acteurs: EM/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2010-2012 Recommandation de la task force n° 166 ||

Objectif 3: élaborer de meilleurs outils d'information pour la sécurité CBRN

Action H.46 La Commission devrait établir un forum permettant de partager les bonnes pratiques en matière de sécurité. Il convient à cet égard d'étudier la possibilité d'utiliser des systèmes existants. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandations de la task force n° 16 et 194

Action H.47 La Commission devrait établir un centre de documentation à l'intention des autorités compétentes, en particulier les services répressifs et les autorités sanitaires. Ce centre permettrait de s'informer sur la nature des agents CBRN et leur manipulation. Il pourrait être alimenté par des contributions des États membres. Vu le contenu potentiellement sensible d'un tel centre, la classification et les restrictions d'accès nécessaires seront prises en considération. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandations de la task force n° 80, 214 et 263

Action H.48 Les États membres et la Commission devraient établir un système d'alerte rapide des services répressifs en cas d'incident mettant en jeu des matières CBRN, en tenant compte des systèmes existants et de l'expérience acquise. Ce mécanisme permettrait de diffuser des informations sur les menaces immédiates, les pertes et vols, les transactions suspectes et serait dans tous les cas accessible aux services répressifs, aux premiers intervenants dans les États membres et à Europol. Dans une première étape, l'extension du système G6 existant devrait être envisagée. Le système ne devrait pas interférer avec l'échange d'informations sur les questions de santé publique. Acteurs: Commission/agences et organes de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2009 Recommandations de la task force n° 11, 12 et 203

 

Objectif 4: Améliorer la formation

 

Action H.49 Le réseau européen d'unités de neutralisation des explosifs et munitions (EEODN) devrait examiner l'opportunité d'élaborer des normes minimales de formation au domaine CBRN pour les spécialistes en neutralisation d'explosifs et munition (EOD). L'applicabilité des normes élaborées par l'Agence européenne de défense au contexte non militaire pourrait être évaluée à cet égard. La formation dispensée au personnel EOD devrait être axée sur la consultation de spécialistes du domaine CBRN et la sensibilisation à la criminalistique. Acteurs: EEODN Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 68 et 248

Action H.50 Les États membres devraient veiller à ce que des éléments CBRN, notamment en relation avec la neutralisation des explosifs et munitions, soient intégrés aux programmes de formation des premiers intervenants et du personnel des autorités locales. Les États membres et la Commission devraient veiller à ce que les premiers intervenants reçoivent une formation concernant les outils de modélisation disponibles. Acteurs: EEODN Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 70 et 249

Action C.19 La Commission devrait apporter un soutien à l'organisation de formations spécifiques des spécialistes en matières dangereuses. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 69 || Action B.18 Les États membres et la Commission devraient recenser et diffuser: · les bonnes pratiques de formation ciblée des personnes qui travaillent avec des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et toxines à haut risque, ont accès à de telles substances ou en manipulent; · les bonnes pratiques de formation universitaire sur la biosécurité, sur les détournements possibles d'informations et d'agents biologiques et de toxines, et sur la bioéthique à l'intention des étudiants de tous niveaux; · les bonnes pratiques de laboratoire. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2010 -2012 Recommandation de la task force n° 91 || Action RN.28 Les États membres et la Commission devraient utiliser la capacité du futur centre européen de formation à la sécurité (EUSECTRA) pour dispenser une formation à la sûreté nucléaire et radiologique, en soutien et complément des activités menées au niveau national. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 191

Action C.20 Les États membres devraient organiser des exercices réguliers concernant la sécurité des installations chimiques afin de tester les mesures de préparation en place et de sensibiliser les personnels. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 28 || Action B.19 Les États membres et la Commission devraient étudier et élaborer: · des lignes directrices à l'échelon de l'UE concernant les exigences minimales de formation des personnes qui travaillent avec des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et toxines à haut risque ou ont accès à de telles substances; · en collaboration avec les universités et les associations professionnelles, des exigences minimales de formation supérieure sur la biosécurité, sur les détournements possibles d'informations et d'agents biologiques et de toxines, et sur la bioéthique à l'intention des étudiants de tous niveaux. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: 2010 -2012 Recommandations de la task force n° 92-94 ||

Objectif 5: Renforcer la sécurité en relation avec le personnel

Action H.51 Les États membres et la Commission devraient étudier l'opportunité de mettre en place un système de reconnaissance mutuelle des processus d'habilitation de sécurité de certaines catégories de personnel. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 188

Action H.52 Les États membres et la Commission devraient définir et adopter des critères communs progressifs pour les exigences en matière de vérification des références et d'habilitation du personnel ayant accès à des matières figurant sur la liste communautaire de matières CBRN à haut risque tout au long de la chaîne de production, stockage, distribution et utilisation. Ces critères communs devraient être fondés sur une approche graduée. Au cours du processus de recrutement, l'organisme qui recrute devrait s'assurer que les références du candidat sont dûment vérifiées et évaluées. La Commission devrait lancer une étude concernant les procédures en place pour la vérification des références dans l'industrie CBRN. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandations de la task force n° 20, 22, 23, 105, 107 et 186

Action H. 53 Les États membres et la Commission devraient recenser et échanger les bonnes pratiques concernant la sécurité en relation avec les personnels et étudiants invités originaires de pays tiers; les États membres devraient viser à établir des procédures communes dans toute l'UE. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010--2012 Recommandation de la task force n° 109

Action C.21 Les États membres et la Commission devraient recenser et échanger les bonnes pratiques sur des structures robustes de gestion dans les installations commerciales, industrielles et de recherche qui possèdent des agents chimiques à haut risque, assurant l'évaluation régulière du personnel et son suivi. Acteurs: EM/Commission/agences de l'UE Période de mise en œuvre: à partir de 2011 Recommandation de la task force n° 21 || Action B.20 Les États membres devraient veiller à ce que chaque État membre et/ou organisme possède un registre sécurisé du personnel ayant accès à des substances figurant sur la liste communautaire des agents biologiques et des toxines à haut risque (sur toute la chaîne de production, de stockage, de distribution et d'utilisation) ou à des informations sur de telles substances. Les services répressifs devraient avoir accès à ce registre[3]. Acteurs: EM Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 106 ||

|| Action B.21 Les États membres et la Commission devraient recenser et échanger les bonnes pratiques sur des structures robustes de gestion dans les installations commerciales, industrielles et de recherche qui possèdent des agents biologiques et des toxines à haut risque, assurant l'évaluation régulière du personnel et son suivi. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: 2010--2012 Recommandation de la task force n° 108 ||

Objectif 6: renforcer la recherche et fixer des priorités de recherche

Action H.54 Les États membres et la Commission devraient améliorer l'agrégation et la diffusion des résultats de recherche tant au niveau national dans tous les États membres qu'à l'échelon de l'UE. Pour les matières non classifiées, cela devrait se faire par l'organisation de conférences et la mise en place d'un portail web consacré à tous les aspects de la sécurité dans le domaine CBRN, qui présenterait une synthèse des projets de recherche pertinents et les coordonnées des points de contact pour obtenir plus de précisions, ainsi que des indications sur les possibilités de collaboration et de travaux de recherche. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 78, 211 et 261

Action H.55 Les États membres et la Commission devraient lancer de nouvelles actions de coopération dans le domaine de la recherche avec des partenaires internationaux en vue de renforcer les synergies et d'éviter les doubles emplois. Les travaux de recherche menés par l'Agence européenne de défense et le Centre commun de recherche ainsi que les recommandations que doit formuler le forum européen pour la recherche et l'innovation dans le domaine de la sécurité (ESRIF) devraient être pris en compte dans ces actions. La Commission devrait organiser des réunions périodiques d'experts dans le domaine CBRN, y compris des spécialistes de pays partenaires afin de partager et de diffuser les bonnes pratiques dans ce domaine. Les résultats de ces réunions devraient être rassemblés et diffusés dans les États membres. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 79, 212 et 262

Action H.56 Les États membres et la Commission devraient améliorer l'utilisation des réseaux scientifiques existants pour intensifier les travaux dans le domaine de la détection. Acteurs: EM/ Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandation de la task force n° 234

Action H.57 La Commission devrait lancer des études sur: · la nécessité et les incidences de l'évaluation des recherches et des publications scientifiques par rapport aux aspects liés à la sécurité; · l'effet psychologique potentiel de situations d'urgence CBRN sur la population et les réactions probables de la population locale en cas d'incident, ainsi que les réactions concrètes envisageables; · les conséquences économiques et sociales du terrorisme CBRN et la détermination des réactions concrètes; · la remise en état de zones contaminées à la suite de dispersion malveillante de matières CBRN, en abordant également la question des niveaux admissibles de contamination résiduelle; · les procédures de contamination non destructrices des preuves criminalistiques. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 74, 81, 126, 208, 254, 255 et 264

Action H.58 Les États membres et la Commission devraient encourager les organismes de financement (qu'ils soient publics ou privés) à tenir compte des aspects de sécurité des propositions de recherche et d'autres publications ainsi que de l'aptitude du bénéficiaire de l'aide (tant au point de vue de la sécurité que de la sûreté) à réaliser le projet qu'il propose. Il convient de recenser les meilleures pratiques des organismes de financement et de les diffuser dans tous les États membres. Acteurs: EM/Commission/parties prenantes Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 123, 124 et 210

Action C.22 La Commission et les États membres devraient soutenir la recherche dans les domaines suivants: · Prévention: 1. développement de produits de substitution à profil de risque réduit pour les substances chimiques à haut risque. · Détection 1. veiller à l'interopérabilité et à l'application en réseau des dispositifs de détection en vue de fonctionner en équipes conjointes; 2. améliorer la présentation des résultats de détection de façon qu'ils puissent être facilement compris des utilisateurs finaux, en particulier les premiers intervenants. · Recherche technologique: 1. poursuivre la miniaturisation des équipements de détection, de façon à combiner plusieurs fonctions sur un seul dispositif; 2. mettre au point des équipements portatifs que les premiers intervenants peuvent utiliser sur place. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 3 et 58 || Action B.22 La Commission et les États membres devraient intensifier les recherches: · sur les capacités de réaction et de retour à la normale en cas d'incidents biologiques; · dans le domaine de la logistique et des opérations de distribution (médicaments par exemple) en situation d'urgence, au niveau régional, national et international. Acteurs: Commission/EM/parties prenantes Période de mise en œuvre: en cours Recommandations de la task force n° 163-164 || Action RN.29 La Commission et les États membres devraient soutenir la recherche dans les domaines suivants: · Détection 1. détection et identification des sources radioactives et des matières nucléaires difficiles à déceler; 2. détection et identification de sources masquées et blindées; 3. amélioration de la détection par spectrométrie et résolution du problème des fausses alertes; 4. détection et localisation de sources radioactives dans une foule. · Réaction: 1. poursuite du développement de la criminalistique nucléaire; 2. développement de la criminalistique radiologique; 3. orientations relatives au stockage de preuves contaminées pendant une longue période; 4. orientations sur l'élimination des matières contaminées; 5. répartition granulométrique et modifications potentielles de la composition chimique à la suite d'une explosion; 6. autres lacunes constatées sur la base d'une analyse du risque. · Recherche technologique: 1. technologies de détection et systèmes de suivi électronique pour les sources radioactives; 2. intégration de différentes technologies [solution au problème actuel qui se pose lorsque la détection nécessite la mise en œuvre de nombreux dispositifs]; 3. amélioration des logiciels de détection; 4. renforcement de la mobilité et de la portabilité des solutions de détection; 5. mise au point d'équipements portatifs que les premiers intervenants peuvent utiliser sur place (y compris les dispositifs de neutralisation et de détection pour les démineurs); 6. matériel de décontamination. Acteurs: EM/Commission Période de mise en œuvre: à partir de 2010 Recommandations de la task force n° 211 et 213

 

Objectif 7: veiller à l'incrimination des actes mettant en jeu des matières cbrn

 

Action H.59 La Commission devrait analyser les dispositions pénales prévues dans les États membres pour le terrorisme CBRN, afin de déterminer si une action est nécessaire à l'échelon de l'UE. Acteurs: Commission Période de mise en œuvre: 2010-2011 Recommandation de la task force n° 19

 

[1]               Bien qu'il soit fait référence dans le présent plan d'action aux matières CBRN, les matières nucléaires sont en général bien couvertes par la réglementation en vigueur, ce dont il sera tenu compte dans la mise en œuvre.

[2]               Les travaux menés dans le cadre du mécanisme communautaire de protection civile seront réorganisés à l'occasion du lancement d'un programme de l'UE sur la résilience dans le domaine CBRN.

[3]               Les installations de diagnostic ne seraient concernées que si elles stockent des agents biologiques et des toxines isolés à partir d'échantillons cliniques.

Back to top
test